close
L’Internaute

Municipales à Bordeaux : candidats, sondages… Tout savoir sur la campagne

Municipales à Bordeaux : candidats, sondages… Tout savoir sur la campagne




Sommaire

Candidats à Bordeaux
Les derniers sondages des municipales

L’essentiel

Les municipales 2020, à Bordeaux comme partout ailleurs, se tiendront les 15 (premier tour) et 22 mars (second tour). Le principal enjeu de ce scrutin bordelais est de savoir si Nicolas Florian, le maire Les Républicains (rejoint par le MoDem et l’UDI) en place depuis le départ d’Alain Juppé en mars 2019, sera reconduit pour un “vrai” mandat. Il s’agit des premières élections municipales bordelaise à se tenir sans l’emblématique maire – et ancien ministre – depuis 1995.
Alors que la droite dirige la ville depuis 1947, Nicolas Florian s’affiche en favori naturel de ces élections municipales, même si le paysage politique de la ville – elle-même en profonde mutation et de plus en plus attractive – a bien changé depuis et incite la droite à la prudence. Les enjeux écologiques, alliés à la forte croissance démographique à Bordeaux, posent de nouvelles problématiques. La droite bordelaise a également en tête les résultats des européennes de 2019, qui avait vu la liste LR de François Xavier-Bellamy arriver quatrième, derrière celle de La République en Marche, d’EELV et du Rassemblement national.
Dans les sondages, la liste du maire sortant arrive en tête et les écologistes deuxièmes, portés par Pierre Hurmic. En troisième place des sondages, on retrouve le candidat LREM Thomas Cazenave.

En direct – Les dernières actus des municipales à Bordeaux

L’ex-adjoint d’Alain Juppé tourne le dos à Nicolas Florian

L’actualité du 7 février – Après avoir fait partie de la majorité municipale depuis 1989, d’abord aux côtés de Jacques Chaban-Delmas, puis Alain Juppé et dernièrement Nicolas Florian, Jean-Louis David avait renoncé à ses fonctions de 5e adjoint à la mairie le 26 novembre dernier, suite à des désaccords avec le reste de l’équipe en place. Dernièrement, Jean-Louis David s’est affiché aux côtés du candidat Thomas Cazenave (LREM), afin de lui manifester son soutien. Il a toutefois précisé qu’il ne se présenterait pas comme colistier à ces élections municipales. Au sujet de ce retournement de position, Jean-Louis David a déclaré auprès de France Bleu : “Ce n’est pas une surprise. Je me suis remis en cause depuis mon départ. J’ai rencontré Thomas et j’ai été convaincu par l’homme et son programme.” Nicolas Florian, de son côté, a évoqué “une déception humaine plus qu’une déception politique”, et a conclu en ces termes : “Je le laisse à sa conscience.”

Y aura-t-il un second tour à Bordeaux ?

L’actualité du 30 janvier – Il n’y a pas eu de second tour aux élections municipales de Bordeaux depuis 1947. Jacques Chaban-Delmas a été maire de Bordeaux de façon ininterrompue entre 1947 et 1995, puis Alain Juppé a pris la relève entre 1995 et 2019 (remplacé par Hugues Martin de 2004 à 2006, lors de sa période d’inéligibilité), jusqu’à son entrée au Conseil constitutionnel et son remplacement par Nicolas Florian. Tous deux étaient systématiquement élus au premier tour, mais un suspense inédit pourrait teinter les élections de 2020. Selon les derniers sondages, aucun candidat ne semble crédité d’une part suffisante des intentions de vote pour assurer une victoire dès le premier tour. Nicolas Florian (LR) est crédité de 33% des intentions de vote, suivi par EELV et le PS (dans l’hypothèse d’un rassemblement entre les deux partis) avec 30% puis par le candidat LREM Thomas Cazenave, avec 16%. Jean Petaux, politologue à Sciences Po Bordeaux, estime que Nicolas Florian “n’est pas battu” et le voit “mal rester scotché à 33%”. Les élections municipales à Bordeaux sont d’autant moins joués d’avance que 24% des personnes ayant participé au sondage en question déclaraient qu’elles avaient l’intention d’aller voter mais sans être pour autant décidé pour un candidat plutôt qu’un autre.

“Amener les Girondins de Bordeaux dans le débat municipal”

L’actualité du 28 janvier – Porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, l’un des principaux groupes de supporters du club des Girondins de Bordeaux, Florian Brunet a eu un message pour le maire sortant Nicolas Florian, candidat à sa réélection, l’incitant à accorder plus d’importance au club de football de la ville. “Notre stratégie, aujourd’hui, c’est d’amener les Girondins de Bordeaux dans le débat municipal. (…) Nous, on a envie de lui dire qu’il a vendu le patrimoine de la ville à n’importe qui, à des invisibles, à des gens peut-être en train de le tuer, tout simplement”, a-t-il lancé sur le plateau du “Talk” de Webgirondins, évoquant la vente du club à un fond d’investissement américain. Et de détailler : “Donc l’enjeu, c’est d’amener le FCGB dans les débats de la campagne des municipales, d’interpeller le débat, pour essayer d’élever le débat. Les Girondins de Bordeaux, ce n’est pas que le microcosme des supporters, mais toute la ville, car même les gens qui n’aiment pas le foot à Bordeaux y sont attachés : c’est culturel, ça fait parti de l’identité des Bordelais. Alors ce club mérite d’être dans le débat des municipales”.

Thomas Cazenave, candidat LREM, fait des transports sa priorité

L’actualité du 24 janvier – Afin de relier Bordeaux avec les villes alentour, le candidat LREM à ces municipales bordelaises mise tout sur les transports. Il souhaite implanter 200 km de pistes cyclables afin de “faire de Bordeaux la première métropole du vélo,” a-t-il déclaré auprès de 20 Minutes. Le candidat souhaite “transformer la manière dont on se déplace”, présentant le projet comme “ambitieux et soutenable financièrement”. Il estime aussi que la saturation du nombre de véhicules de livraison doit être étudiée et “souhaite que d’ici à 2026 toutes les livraisons dans Bordeaux s’effectuent avec des véhicules 100 % propres”. Thomas Cazenave veut également encadrer la régulation des trottinettes, vélos et scooters en libre-service, estimant que leur utilisation et leur dépôt sont devenus “anarchiques”.

Philippe Poutou se lance dans les élections municipales 2020

L’actualité du 22 janvier – Ce mercredi, la candidature de Philippe Poutou aux élections municipales 2020 de Bordeaux a été confirmée. Selon le Monde, il sera à la tête d’une liste aux couleurs de sa formation politique, le Nouveau Parti Anticapitaliste, avec des candidats de la société civile issus du collectif citoyen Bordeaux debout, soutenu par la France Insoumise. Clément Agostini, membre du collectif Bordeaux debout, en charge de la coordination du mouvement, a précisé au Monde : “La liste sera conduite par un binôme dont Philippe Poutou, qui sera présenté à la presse jeudi ou vendredi. Elle sera ouverte aux associatifs, aux militants politiques, écologistes… Ce sera une liste du mouvement social, avec des figures représentantes de celui-ci sur Bordeaux et des actions de ces dernières années sur les questions écologiques.”

Les écologistes sont-ils en mesure de mener une politique publique globale ?

L’actualité du 20 janvier – Pour Fabien Robert, premier-adjoint à la mairie de Bordeaux et soutien de Nicolas Florian (LR) pour ces élections municipales, la réponse est non. Invité au micro de France Bleu ce lundi matin, le président du MoDem en Gironde s’est exprimé au sujet du programme d’EELV pour ces municipales à Bordeaux, dont la tête de liste Pierre Hurmic est le principal adversaire de Nicolas Florian. “Bordeaux n’a pas attendu Pierre Hurmic pour faire une politique environnementale”, assène Fabien Robert, critiquant ensuite “l’écologie radicale, punitive” du candidat Vert. Il poursuite en prenant l’exemple de Grenoble, dirigée par le maire écologiste Eric Piolle : “Grenoble qui malheureusement arrive en dernière position dans tous les classements d’attractivité et d’image, où les commerces ferment, où une certaine difficulté sociale s’est installée dans la ville, à cause précisément de cette politique assez dure. (…) L’écologie ne peut pas résumer la politique publique. Il y a la lutte contre l’insécurité, il y a la cohésion sociale, il y a la culture, il y a le sport et je crois que c’est une différence fondamentale”.

Pascal Jarty n’est “pas refroidi” par les sondages

L’actualité du 17 janvier – Crédité de 1% des intentions de vote à Bordeaux selon les derniers sondages, Pascal Jarty ne se laisse pas décourager, et pour cause : “Je suis né en 1956 sous la neige, et c’est pour ça que les sondages me font ni chaud ni froid,” explique-t-il. Un candidat “déterminé à aller jusqu’au bout”, qui ne manque ni d’humour ni d’optimisme : “C’est une élection pas comme les autres, rien ne peut être affirmé. Il y aura un deuxième tour. Et puis deux candidats sont déjà partis, si tout le monde fait pareil nous avons une chance d’arriver à nos fins !” Le candidat Pascal Jarty est une figure du milieu associatif bordelais et a déjà exercé plusieurs mandats de conseiller municipal et métropolitain. Avec un passé gaulliste puis socialiste, il se sent aujourd’hui des affinités avec les écolos, bien qu’il se présente à ces élections municipales sans étiquette. Le coeur de sa campagne ? Il souhaite lutter contre la bétonisation de Bordeaux et “ramener la nature en ville”.

Nicolas Florian (LR) se met-il (trop) au vert ?

L’actualité du 15 janvier – Hier soir s’est tenu au théâtre Femina le premier meeting du maire sortant Nicolas Florian, candidat LR pour ces élections municipales. A cette occasion, le candidat a présenté les premières lignes de son programme électoral. Manifestement désireux de ne pas abandonner les sujets écolos à son adversaire EELV Pierre Hurmic, le successeur d’Alain Juppé a mis en avant des mesures vertes. Recyclage, jardins potagers, énergie renouvelable et projet de faire de Bordeaux une ville zéro déchet d’ici 2026 : voilà le programme. Un virage peut-être trop brutal pour la base électorale de droite venue l’écouter, si l’on en croit le témoignage de Philippe, un restaurateur de 56 ans interrogé par Rue 89 Bordeaux : “J’aurais aimé qu’il en dise un peu plus sur la sécurité car si Bordeaux n’est pas Toulouse ou Marseille, ce n’est plus une ville aussi “secure”. Il est beaucoup allé sur le terrain écolo, un peu trop.”

Vincent Feltesse jette l’éponge !

L’actualité du 6 janvier – Petit coup de tonnerre dans ces élections municipales bordelaises : Vincent Feltesse renonce à briguer la mairie, comme l’indique ce lundi 6 janvier le site actu.fr. Le candidat de gauche, qui n’était plus affilé au Parti socialiste, avait publié un communiqué fin décembre dans lequel il indiquait vouloir prendre ses “responsabilités”, payant des sondages très défavorable. “Il n’y a clairement et malheureusement pas d’espace pour une démarche comme la nôtre, aujourd’hui à Bordeaux. La richesse de nos échanges et découvertes a été telle durant ces quatre années, qu’il n’y a aucun regret, aucune amertume chez nous. Plutôt une certaine fierté et la certitude d’avoir beaucoup appris”, écrivait-il fin 2019 sur Twitter.

En savoir plus sur les municipales à Bordeaux

Municipales à Bordeaux : les candidats

Candidature LR : En premier ligne des candidats déclarés aux municipales à Bordeaux, il y a évidemment le maire sortant. Nicolas Florian (LR) entend poursuivre son mandat débuté en mars dernier, lorsqu’il avait succédé à Alain Juppé, parti au Conseil constitutionnel. Il a notamment reçu le soutien du MoDem, et a par ailleurs déclaré avoir pris ses “distances” avec les Républicains, bien qu’il en porte les couleurs dans ces élections municipales.
Candidature LREM : Le parti de la majorité a investi Thomas Cazenave, à la tête du mouvement Renouveau Bordeaux pour porter ses couleurs. Ce haut fonctionnaire âgé de 41 ans est actuellement délégué interministériel à la transformation publique. Auparavant, il a été inspecteur des finances, cadre de l’entreprise Orange France et de Pôle Emploi, et a également enseigné à la Sorbonne et à Sciences-Po. Il a rejoint le parti d’Emmanuel Macron en 2016, et a été aussi secrétaire général adjoint de la présidence de la République pendant quelques mois sous le mandat de François Hollande.
Candidature EELV : Pierre Hurmic représente Europe-Ecologie-Les-Verts. Âgé de 64 ans, il fait partie de l’opposition municipale et métropolitaine depuis 1995. Avocat de profession, il s’est également présenté plusieurs fois aux élections législatives. Le candidat souhaite poursuivre le progrès des verts initié au moment des élections européennes, où Yannick Jadot était arrivé deuxième à Bordeaux, avec 21,54% des voix.
Candidature RN : Chirurgien-dentiste de profession, Bruno Paluteau portera les couleurs du parti de Marine Le Pen pour les municipales à Bordeaux. En 2017, il avait été candidat aux élections législatives, sans succès.
Candidature Bordeaux debout ! : “Bordeaux debout !” est un collectif citoyen, soutenu par les partis de gauche LFI et par Ensemble ! Sur le site du collectif, qui annoncera le nom de sa tête de liste le 1er février 2020, les membres de cette initiative appellent à une “démarche démocratique créatrice”. Un appel qui débute comme suit : “Nous sommes des citoyennes et des citoyens, militantes et militants associatif·e·s, écologistes, syndicaux, politiques engagé⋅e⋅s dans les combats pour la justice sociale et la défense de l’environnement. Nous lançons un appel à celles et ceux qui veulent construire pour Bordeaux un projet écologiste, social, solidaire et démocratique.” Parmi les signataires de cet appel figure Loîc Prud’homme, député LFI en Gironde. La candidature de Philippe Poutou pour le NPA a été confirmée dans les médias le 22 janvier. Le candidat sera à la tête d’une liste dont de nombreux candidats seront issus du collectif Bordeaux debout, en binôme avec un autre candidat.
Candidature UPR : Gilles Garçon sera tête de liste pour l’UPR lors de ces élections municipales bordelaises.
Candidature Servir Bordeaux : Impliqué dans la politique bordelaise depuis longtemps Pascal Jarty présente une candidature indépendante à ces élections, avec la liste “Servir Bordeaux”. Pascal Jarty a été conseiller municipal de 1983 à 1995, et candidat sur la liste socialiste d’Alain Rousset lors des municipales de 2008.
Vincent Feltesse (ex-PS), conseiller municipal de Bordeaux, a dans un premier temps annoncé sa candidature, avant de se retirer fin décembre 2019. Dans un communiqué publié sur le site internet de sa campagne “Bordeaux Métropole des Quartiers”, on peut lire : “L’alternance est à portée de main. Elle est saine au bout de 75 ans, mais l’alternance pour l’alternance ne constitue pas un projet. Elle n’est pas non plus suffisante, surtout dans le contexte actuel. Il faut aujourd’hui se dépasser, se sublimer, sortir des postures, des réflexes et des conforts quels qu’ils soient. Le Collectif Citoyen Bordeaux Métropole des Quartiers continuera à être présent, conscient des enjeux, des opportunités, mais sans jamais céder à la facilité.”

Municipales à Bordeaux : les sondages

Plusieurs consultations ont été réalisées dans le cadre des municipales 2020 à Bordeaux, qui donnent un éclairage sur les intentions de vote pour le premier tour.

Un sondage Ipsos réalisé entre le 12 et le 17 décembre 2019 sur un ensemble de 814 votants donne les prévisions suivantes : le maire sortant arrive en tête avec 33% des intentions de vote, suivi par EELV et le PS crédités de 30% des intentions de vote dans le cas où les deux partis s’associeraient. On retrouve ensuite Cazenave (LREM) avec 16%, puis Feltesse (ex-PS) et Paluteau (RN) à égalité avec 7%, suivis de Prud’homme (LFI) avec 6% et Jarty (Servir Bordeaux) avec 1% seulement.
Sondage Elabe du 24 septembre, avec alliance du PS et des écologistes : Florian (LR, UDI, MoDem, 32,5%), EELV-PS (30,5%), Cazenave (LREM, 11,5%), Feltesse (Divers gauche, 9,5%), Prud’homme (FI, 6%), Paluteau (RN, 6%).



Source link : https://www.linternaute.com/actualite/politique/2288127-municipales-a-bordeaux-candidats-sondages-tout-savoir-sur-la-campagne/

Author :

Publish date : 2020-02-07 16:14:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : L’Internaute

The author News2

https://www.omyoga.eu   https://www.come2europe.eu   https://www.toutes-les-chaussures.com/   https://village-global.com   https://www.droles-danimaux.com/   https://www.respectology.info/   https://www.jeepeg.fr   https://artfine.net   https://www.artpulsion.com/   https://vinspro.org  
---
DEK - Semelle pour Chaussures de Bowling léger Bols Baskets avec Fermeture Velcro Blanc *  Coastal Asbestos Removals warns of asbestos risk at Palm Beach as DIY renovators scrap old … *  Handicap: Macron préside une “conférence nationale” pour des résultats “tangibles” *  Marylebone Cricket Club Tour – A Sign of Enduring UK-Pak Dosti *  Odlo Warm Collant Femme *