close
RTL

“Gilets jaunes” : que sont devenus les leaders du mouvement ?

“Gilets jaunes” : que sont devenus les leaders du mouvement ?




Jacline Mouraud, Éric Drouet, Priscillia Ludosky… Aujourd’hui, la plupart de ces figures charismatiques ont déserté la rue, les barrages et les ronds-points. Retour à la vie civile, par fatigue, ou parce qu’il faut bien gagner son pain. Mais pendant le mouvement, certains ont pris goût à la politique et se prennent à rêver à des mandats électoraux.
Ingrid Levavasseur, un temps égérie du mouvement, a repris son travail d’aide-soignante, mais a décidé d’être candidate aux municipales dans sa ville de Louviers, dans l’Eure. Pour elle, le mouvement doit se prolonger à l’intérieur des institutions.
“Tout est réalisable à partir du moment où on se bouge”, déclare-t-elle. “Ce n’est pas en restant derrière l’écran ou en marchant dans la rue qu’on fera changer les choses. Et si on a envie de faire changer les choses, il faut investir le système (…) On ne peut pas critiquer en permanence, il faut pouvoir être force de proposition”.
Jacline Mouraud revoit ses ambitions à la baisse
Mais la professionnalisation en politique est parfois un peu chaotique. La bretonne Jacline Mouraud par exemple, figure très décriée du mouvement, avait voulu créer son propre mouvement, les Émergents. Mais l’hypnothérapeute a revu ses ambitions à la baisse. Certains de ses soutiens ont claqué la porte, dénonçant un culte du chef. Désormais, elle planche sur une réforme fiscale.
“À partir du moment où on arrête d’imposer le revenu, automatiquement ça libère la consommation”, dit-elle, affirmant travailler avec des économistes sur le sujet.
Reconquérir les Français
Autre coup dur pour ces figures médiatiques : les mauvais résultats aux élections européennes. À peine 0,5% des voix pour la liste “Alliance jaune” de Francis Lalanne, 0,01% pour celle du provençal Christophe Chalençon. Difficile de rebondir après un tel crash électoral…
Quelque soit leur chapelle, les leaders des “gilets jaunes” cherchent maintenant à reconquérir l’opinion publique, à réinventer le mouvement. Même ceux qui ont battu le pavé pendant des mois le reconnaissent : aujourd’hui, l’étiquette “gilets jaunes” nuit au mouvement.
“Il y a eu une telle diabolisation du ‘gilet jaune’, qui est passée par une idéologie politique, terroriste, anti-sémite… On est passés par toutes les couleurs. Ça, ça a fait un frein à ceux qui ne sont pas forcément ‘gilets jaunes’ mais qui sont d’accord avec nos revendications”, explique Jérôme Rodriguez, qui a perdu un œil après un tir de LBD lors d’une manifestation.
Un avis partagé par Priscillia Ludosky, figure historique qui avait lancé la pétition contre la hausse du prix du carburant. Elle travaille à la formation d’un lobby citoyen. Quant au célèbre routier de Seine-et-Marne, Éric Drouet, il s’est mis en retrait et a été jugé début juin pour port d’arme illégal.
Aujourd’hui, il y a donc presque autant d’initiatives que de chefs. Reste à voir si le mouvement arrive à accomplir sa mue, sa structuration qui a toujours échoué jusqu’ici.
La rédaction vous recommande”Gilets jaunes” : 217 millions d’euros d’indemnisation pour les dégradations”Gilets jaunes” : pour Emmanuel Macron, ce mouvement a un “très haut degré de violence””Gilets jaunes” : 11.800 manifestants en France, dont 1.100 à ParisLa cagnotte Leetchi de l’ex-boxeur Christophe Dettinger reste bloquée



Source link : https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-que-sont-devenus-les-leaders-du-mouvement-7797956050

Author : Marie Moley

Publish date : 2019-06-30 17:36:23

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : RTL

The author News2