close
Le Gorafi

Préfet des Pays de la Loire « Si j’avais un fils qui ne sait pas nager, je l’empêcherais d’aller faire le con en bords de Loire »

Préfet des Pays de la Loire « Si j’avais un fils qui ne sait pas nager, je l’empêcherais d’aller faire le con en bords de Loire »



Le Gorafi a interviewé le Préfet des Pays de la Loire qui a réagi à la disparition d’un jeune homme après l’action courageuse des forces de l’ordre qui sont venues à bout d’une bande de jeunes ultra radicalisés drogués et alcoolisés qui écoutaient de la musique un peu fort. Exclusif.
Le Gorafi : On vous critique pour votre action jugée par certains journalistes d’ultra-gauche comme (NDLR notre journaliste fait alors le signe des guillemets avec les mains) « violente » ? Que s’est-il passé ce soir de la fête de la musique, à Nantes ?
M. le Préfet : Nos forces de police ont affronté pendant des heures des régiments d’êtres alcoolisés, drogués, ivres de fureur, certains en pleine transe, rendus fou par la musique et les décibels. Ce qu’ont vu mes hommes ce soir là les marquera pour le reste de leurs jours. Des visions d’horreurs.
Le Gorafi : Est-ce que l’action de la police n’a-t-elle pas été exagérée par rapport à ce qui se passait ?
M. le Préfet : Pas du tout. J’ai même pensé à envoyer les chars, des engins lanceurs d’eau, le GIGN, le RAID et même mon beau frère Maurice un ancien de la Légion. On les aurait maté vite fait cette bande de hippies mal lavés car ils sentent vous savez, certains sentent très fort, cela a même gêné nos chiens qui ont attrapé des saloperies en les mordant.
Le Gorafi : Justement, pour échapper à la police et aux chiens, certains se sont jetés à l’eau, près d’une quinzaine de personnes. Que répondez-vous ?
M. le Préfet : Il faisait chaud et nous avons procédé à une hydratation accélérée pour certaines personnes qui se sentaient mal. Elles en avaient fait la demande auprès de nos forces de police et nous avons dès lors, et avec leur accord, effectué une submersion individuelle temporaire des individus sus-cités dans le fleuve. Ils nous ont même remercié.
Le Gorafi : Qu’en est-il du malheureux disparu depuis des jours ?
M. le Préfet : Non-événement. Il doit être caché sous l’eau depuis tout ce temps. On me la fait pas à moi. Et même si c’est arrivé, en quoi nos valeureuses forces de polices qui font la fierté de la France et de notre ministre seraient responsables de quoi que ce soit. Et entre nous, si j’avais un fils qui ne sait pas nager, je l’empêcherais d’aller faire le con en bords de Loire !



Source link : http://www.legorafi.fr/2019/06/25/prefet-des-pays-de-la-loire-si-javais-un-fils-qui-ne-sait-pas-nager-je-lempecherais-daller-faire-le-con-en-bords-de-loire/





Source

Tags : Le Gorafi

The author News2