close
RTL

Grève aux urgences : selon Buzyn, “une prime ne permettra pas de régler la difficulté”

“Aucune modification de l’âge minimal de départ à la retraite n’est envisagée”, assure Buzyn




Comme à l’hôpital Lariboisière en début de semaine, une partie des soignants des urgences de l’hôpital parisien Saint-Antoine ne se sont pas présentés, samedi 8 juin au soir, à leur prise de service, car en arrêt maladie. Le personnel des urgences demande une prime de 300 euros nets par mois.
Sur BFMTV, Agnès Buzyn a rejeté l’idée d’une prime versée aux urgentistes. “Une prime ne permettra pas de régler la difficulté (…) Je comprends que ce soit une reconnaissance. Mais quand la préoccupation est purement salariale alors que ça dysfonctionne (…) sincèrement les problèmes ne vont pas se régler parce que je paye davantage“, a indiqué la ministre des Solidarités et de la Santé.
Agnès Buzyn a rappelé qu’une “prime de risque ainsi qu’une prime de coopération étaient déjà attribuées “aux paramédicaux dans les services d’urgence”. Mais elle a néanmoins reconnu que “l’on pourrait mieux” sur la question des salaires.
La rédaction vous recommandeRéforme des retraites : “Il n’y a pas d’entourloupe”, selon Agnès BuzynPetits-déjeuners gratuits à l’école : ce qui est prévuCannabis thérapeutique : Édouard Philippe juge “absurde” de ne pas y réfléchirLes actualités de 18h – Décès dans un Ehpad : “L’urgence, c’est de comprendre” dit Buzyn



Source link : https://www.rtl.fr/actu/politique/greve-aux-urgences-selon-buzyn-une-prime-ne-permettra-pas-de-regler-la-difficulte-7797819089

Author : Marie-Pierre Haddad

Publish date : 2019-06-11 09:26:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : RTL

The author News2