close
RTL

La chronique de Laurent Gerra du 28 mai 2019

La chronique de Laurent Gerra du 3 mai 2019




Alors que de nombreuses villes sont confrontées à la prolifération anarchique des “nouveaux moyens de mobilité“, Michel Chevalet fait le point sur la situation. Le scientifique se souvient qu’avant 2000, “on imaginait des voitures qui volent“. Une réalité qui n’est pas à l’ordre du jours alors que nos véhicules “sont coincés sur place et le piéton se fait renverser par des cons en rollers, en segway, en gyroroue, en monocycle, en trottinette“. C’est ce qu’on appelle, la circulation douce. Une tendance qu’il explique à mademoiselle Jade : “Avec une trottinette électrique, regardez bien ce qui se passe si je coupe le fil qui relie le guidon au boîtier, tout s’éteint. Et maintenant, regardez bien, pour que vous voyez bien comment ça marche, je vais scier les essieux et crever les pneus“. En réalité, Michel Chevalet ne cherche pas à montrer son mode de fonctionnement mais bien à comment y mettre fin.
Pour fidéliser ses clients avant l’ouverture prochaine à la concurrence, la SNCF a intégralement revu sa grille tarifaire. Le contrôleur SNCF Laspalès fait état de la situation avec Chevallier, un voyageur qui cherche à prendre un billet de train en direction de Pau. Laspalès lui apprend que désormais, “les tarifs ont changé. Maintenant ça coûte moins cher. Enfin, ça dépend. C’est moins cher si on prend une carte de réduction“. Malheureusement, Chevallier n’en a pas et pour lui, “ce sera plus cher”. Le ton monte entre les deux acolytes et Chevallier “refuse de payer plus cher ! À la télé, ils ont dit que c’était moins cher“. Malgré les offres de la carte “famille nombreuse” et “week-end” faîtes par Laspalès, Chevallier est contrait de payer à plein tarif sous prétexte que sa “femme s’est barrée avec mon beau-frère, et en tant qu’homme seul je ne peux pas me faire appeler une famille, et qu’on est jeudi” !
Jack Lang a pris la défense d’Alain Delon à propos de la polémique qui a entouré la palme d’honneur qui lui a été remise la semaine dernière à Cannes, entretenue par une association américaine qui dénonce les soi-disant racisme, homophobie et misogynie de l’acteur. Interrogé par mademoiselle Jade, l’ancien ministre s’emporte : “Vous savez ce que je dis au politiquement correct ? Je lui dis flûte et crotte de bique. Qu’est-ce que c’est que ces nouveaux censeurs qui confondent l’homme et l’artiste”. Très remonté, Jack Lang estime être confronté au même problème : “Tous ces petits juges qui confondent en moi l’homme politique engagé le plus sincèrement à gauche et le mannequin bénévole pour Smalto. C’est honteux. Grâce à mon corps d’athlète, j’ai fait rayonner la France à l’international et on me cherche des noises, je crie au scandale”.



Source link : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-chronique-de-laurent-gerra-du-28-mai-2019-7797724335

Author : Laurent Gerra,Jade

Publish date : 2019-05-28 09:06:26

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : RTL

The author News2