close
RTL

VIDÉO – VivaTech 2019 : les innovations qu’il ne fallait pas manquer

VIDÉO – VivaTech 2019 : les innovations qu’il ne fallait pas manquer




VivaTech 2019 : les innovations qu’il ne fallait pas manquer
Dans un contexte très chargé en actualité politique numérique, Paris accueille jusqu’au samedi 18 mai la quatrième édition du salon de l’innovation VivaTechnology à Paris Expo Porte de Versailles.
Pendant trois jours, entrepreneurs, grands groupes, scientifiques et décideurs politiques ont afflué dans les allées de l’événement parisien pour présenter leur vision du futur. Toutes les informations pratiques du salon sont à retrouver dans cet article.
La mobilité est l’un des principaux sujets de préoccupation à VivaTech. L’an passé, Airbus avait fait sensation en dévoilant ses prototypes de drones volants. Cette année, c’est une start-up du sud de la France, Hovertaxi, qui a créé l’événement avec un mini-hélicoptère 100% électrique à deux sièges qui aspire à redéfinir les transports urbains autour d’un réseau de hubs aériens déployé sur les toits des immeubles.
Fondée par des anciens ingénieurs d’Airbus, la start-up Ascendance Flight Technologies exposait à Paris un avion à décollage vertical équipé d’un moteur hybride qui doit pouvoir transporter jusqu’à quatre personnes dans un périmètre compris entre 20 et 150 kilomètres à une vitesse de 200 km/h. Ces entreprises françaises auront fort à faire avec des concurrents comme Uber,qui travaille également sur la question avec l’américain Bell, ou le slovaque AeroMobil dont la voiture volante aux ailes escamotables étaient également exposées à Paris.
La mobilité de demain passe aussi par les routes et Citroën l’a bien compris. La marque au chevron a dévoilé à VivaTech un nouveau concept car en exclusivité mondiale, le 19_19 Concept, pensé comme une cabine mobile autonome toute en transparence montée sur des roues surdimensionnées pour optimiser le confort des passagers lors des longs trajets en dehors des villes. Le constructeur historique présentait aussi sa citadine compacte Ami One taillée pour l’auto-partage et une paire de lunettes d’un nouveau genre conçue pour lutter contre le mal des transports.
Des technologies pour l’accessibilité
Ouvert le jour de la huitième journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité, le salon parisien faisait aussi la part belle aux innovations inclusives. Quelques semaines après avoir dévoilé la première manette adaptative pour les joueurs de jeux vidéo handicapés, Microsoft a présenté l’application Seeing AI qui permet aux personnes malvoyantes d’utiliser l’intelligence artificielle pour comprendre leur environnement. L’application décrit à l’utilisateur tous les éléments qui l’entourent, la distance qui les séparent et peut même traduire les expressions du visage.

Chez Intel, la start-up brésilien Hoobox Robotics présentait une solution intelligente permettant de contrôler un fauteuil roulant grâce aux expressions du visage. Le système utilise une caméra dotée d’un dispositif de reconnaissance faciale pour assigner onze mimiques à onze actions que l’utilisateur peut déclencher à tout moment sans utiliser ses mains. Par exemple : ouvrir la bouche pour avancer, sourire pour s’arrêter, mimer un baiser pour tourner à droite, etc.
Au Mobility Park, la start-up suisse Twiice fondée par des étudiants à l’ Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne a fait la démonstration de la dernière version de son exosquelette destiné à aider les personnes paraplégiques ou invalides à marcher. Très léger (seulement 16 kg) et conçu sur-mesure, ce modèle promet d’offrir une nouvelle autonomie à son porteur dans ses déplacements quotidiens.
Les nouvelles interactions homme-machine
Le pavillon principal de VivaTech a aussi mis à l’honneur de nouvelles façons de penser les interactions entre l’homme et les machines. A l’heure où la commande vocale commence à peine à se substituer à l’habituel clavier, la startup française Mentalista a fait la démonstration des capacités de sa technologie permettant de contrôler des objets par la seule fore de la pensée. Un jeu proposait au public de disputer un match de foot mental consistant à fermer les yeux et visualiser très fort la balle dans le but adverse.
Le système utilise des électrodes posés sur les oreilles et derrière le cortex visuel pour capter les signaux électriques émis par cette zone du cerveau et les comparer ensuite à une bibliothèque de signaux émis par les autres personnes ayant visualisé la même action pour la déclencher en cas de correspondance. A terme, lorsque l’algorithme sera affiné, l’entreprise aspire à constituer un alphabet d’images mentales pour étendre la solution au contrôle de tout type d’objets par la pensée.
La start-up Embodme utilise pour sa part les gestes pour jouer de la musique sans toucher l’instrument. Conçue par un étudiant de Mines ParisTech ce synthétiseur d’un genre nouveau réagit aux mouvements des mains. Grâce à un système de reconnaissance de mouvements, le musicien peut moduler les notes en même temps qu’il les jouent et modifier leur longueur ou leur intensité. Avec une performance sonore et visuelle spectaculaire à la clé.
Des robots à tout faire
Chaque année, les robots sont l’une des attractions de VivaTech. Les robots d’accueil sont de plus en plus nombreux à arpenter les allées du salon où les grandes écoles de robotique affichent leurs dernières avancées. Sur le stand du CNRS, on pouvait croiser Antbot, un robot à quatre pattes capable de se déplacer sans GPS grâce à un système de navigation céleste.





Source link : https://www.rtl.fr/actu/futur/video-vivatech-2019-les-innovations-qu-il-ne-fallait-pas-manquer-7797651083

Author : Benjamin Hue

Publish date : 2019-05-18 06:30:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : RTL

The author News2